Brenne !

Trois jours en Brenne


Depuis l'observatoire de l'étang de la Soue
Depuis l'observatoire de l'étang de la Soue

Parcourir la Brenne au mois de mai, que ce soit en vélo ou à pied, c'est s'assurer d'un spectacle naturaliste hors norme...

Les observatoires publics qui se sont développés cer dernières années offrent de beau belvédères, bien fréquentés par la gente ailée, mais aussi par les photographes en herbe (plus toujours très verts mais en général bien équipés : vivement la retraites !)

 

Du coup, la section "plume" est renouvelée, avec notamment, un grèbe à coup noir, un milan de la même couleur, des Guifettes et un héron pourpré qui y font leur entrée.

 

Au chapître "chlorophylle", la belle Serapia y tire la langue.

 

Quant au maigre coin des "peaux lisses et des écailles", la jeune Cistude (4 ans) de la maison de la nature de Chérine y fait son apparition. 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0